La Cour de Justice des Communautés Européennes

lot9COROX, un alliage d’acier, de cuivre, de nickel et de chrome, produit par le groupe sidérurgique ARBED luxembourgeois, caractérise la façade de la Cour de Justice Européenne édifiée en 1973 et qui la rend immédiatement reconnaissable.
Modèle de la Cour de Justice des Communautés Européennes

c) Dominique Perrault/Georges Fessy
Cette peau extérieure, anti-corrosion, enveloppe 20 000 m2 édifiés par les architectes Jean-Paul Conzemius (Luxembourg), Francis Jamagne (Bruxelles) et Michel Vander Elst (Anvers). Pour Luxembourg, cette réalisation habillée de métal était une nouveauté avec son volume rectangulaire de noble allure et la stricte trame géométrique dont les cinq étages couronnent une petite élévation en face de la Banque Européenne d’Investissement, boulevard Konrad Adenauer. Cette architecture exprime “une justice de progrès, éclairée, équitable et harmonieuse”, selon les termes de Bohdan Paczowski (né à Varsovie et actif à Paris et Milan avant de créer en 1990 à Luxembourg une agence commune avec Paul Fritsch, l’Atelier d’architecture Paczowski-Fritsch : “Comment s’accrocher à un temple grec même s’il s’agit de son avatar moderne.” Ainsi s’expliquent tous les efforts réalisés par la suite pour conserver la vieille Cour de Justice. En 1979-88, une première extension a été réalisée par les architectes Bohdan Paczowski, Paul Fritsch, Jean Herr et Gilbert Huyberecht comprenant deux auditoriums de 88 places, un restaurant de 320 places, une imprimerie et 260 parkings. Une deuxième extension de 24 000 m2 a suivi en 1989-92 par les mêmes architectes comprenant à nouveau deux auditoriums de 170 places, une salle de réunion de 66 places, une cafétéria de 190 places, 230 bureaux et 420 places de parking. Un troisième agrandissement a été réalisé par la même équipe, augmentée cette fois d’Isabelle van Driessche. Elle date de 1991-1994 et comprend un auditorium de 300 places, 240 bureaux et un service de premiers secours.

La quatrième extension, un projet qui a démarré voici cinq ans (1) , est aujourd’hui proche de la phase de réalisation. Avec 50 000 m2, il s’agit de la plus importante pour les 15 juges actuels et leurs collaborateurs – l’adhésion des anciens pays de l’Est augmentera encore le nombre de juges.

Elle sera réalisée par l’architecte parisien Dominique Perrault en collaboration avec Bohdan Paczowski/Paul Fritsch et m3 architecture. Un anneau sur pilotis ceinturera l’ancien Palais. Dans les zones extérieures se situera la zone protégée, ceinturée par les zones accessibles au public. Les bureaux seront installés dans deux tours de 24 étages sur la rue du Fort Niedergrünewald dont la silhouette en hauteur dessinera une unité avec les deux tours de Bofill et le Bâtiment Tour. Le programme d’ensemble de l’extension a été établi sur base des données de l’agrandissement de l’Union Européenne et pour 42 juges. Aujourd’hui, l’ancien Palais est désamianté et on peut voir actuellement sa structure nue. C’est ici que seront installés plus tard la grande salle du tribunal avec ses 300 places et une salle de conférences de 100 places. Ce noyau sera entouré d’une galerie en anneau haute de deux étages. L’ensemble de la 4e extension devrait être terminée en 2006.