Deux grands chantiers sont en train de transformer l’image du Quartier Européen Nord et de l’Europe à Luxembourg

While you’re travelling to Kirchberg, you can still enjoy your favorite mobile casinos on your phone just like you do from home.

Mise en page 1Deux grands chantiers sont en train de transformer l’image
du Quartier Européen Nord et de l’Europe à Luxembourg : 
la 4e extension de la Cour de Justice des Communautés Européennes et la Banque Européenne d’Investissement 
ont opté pour des expressions résolument contemporaines.

L’Europe à Luxembourg
Le Grand-Duché décida dans les années 1950 d’accueillir la Communauté Européenne. 
Si la capitale put un temps mettre des bureaux à la disposition des fonctionnaires européens dans des immeubles de l’Etat en centre ville et à la gare, il s’avéra vite que la place était insuffisante.

Depuis les années 1960, les fonctionnaires européens travaillent au Kirchberg. 
Si aujourd’hui l’architecture du “Héichhaus” reste, avec le Palais de la Cour de Justice symboliques de cette installation, la présence européenne au Kirchberg a continué à s’affirmer. Aussi, le Quartier européen Nord, qui n’a depuis cessé d’accueillir de nouvelles infrastructures européennes (la BEI, la Cour des Comptes), connaît encore une fois de profonds remaniements. Ainsi de la CJCE qui doit accueillir quelque 1 000 traducteurs supplémentaires du fait de l’élargissement de l’Europe à 27, ou de la BEI qui en est à sa troisième extension. Ces bâtiments exceptionnels, à caractère monumental, participent du devenir du Plateau de Kirchberg et créent de nouveaux lieux dans l’espace public : ainsi du grand parvis de la CJCE qui sera aussi une place à caractère public. Ces grands édifices seront en outre desservis par une des stations du futur tramway qui renforcera la desserte du Kirchberg par les moyens de transports publics. Non seulement les Institutions européennes sont ainsi inclues dans le tissu des espaces extérieurs, publics du Kirchberg mais leur extension encourage la diversification de l’offre en services diversifiée dans la partie Ouest du Plateau. 

La quatrième extension de la Cour de Justice des Communautés Européennes
La quatrième extension de la Cour de Justice des Communautés Européennes est réalisée en vue de l’accueil de ses nouvelles fonctions liées à l’élargissement de l’Union Européenne à 27 pays membres. Elle comprend trois parties : un anneau (10 500 m2) destiné à abriter les bureaux et les locaux de la Présidence, 2 tours de 24 étages (24 000 m2) de bureaux pour les traducteurs, une galerie de liaison (5 000 m2) épine dorsale du projet, reliant toutes ses parties anciennes et nouvelles comprenant bibliothèque, restaurants, banque, kiosque à journaux, salons… Les salles d’audience (4 400 m2) sont installées dans l’ancien Palais désamianté et restructuré, que l’anneau enveloppe tel un monument historique, soulignant l’image symbolique et historique de la plus haute institution juridictionnelle européenne installée à Luxembourg. Les parties nouvelles sont revêtues de verre et d’un maillage métallique mordoré faisant écho à l’habillage en acier Corox couleur rouille d’origine de l’institution-mère. Un parvis (23 000 m2) sert à la fois d’accueil officiel et d’esplanade car configuré dans l’esprit des places publiques du Plateau.
770 nouvelles places de parking sont aménagées en sous-sol, une station de tram rendra la Cour directement accessible par le transport public en commun depuis l’avenue J. F. Kennedy.

Maître d’ouvrage: Ministère des Travaux Publics, Administration des bâtiments publics
Architecte: Dominique Perrault, lauréat d’un concours international, associé à Paczowski et Fritsch architectes et m3 architectes
Début des travaux : 2003
Achèvement prévisionnel des travaux : 2008

La troisième extension de la Banque Européenne d’Investissement (BEI)
La troisième extension de la BEI répond à la demande du Fonds Kirchberg à la banque de s’implanter en front du boulevard K. Adenauer. Ce positionnement met en avant l’activité humaine à l’approche du Pont Grande-Duchesse Charlotte, car le bâtiment se profile comme une grande coque transparente. Cette conception de l’enveloppe extérieure en coque arrondie, répond également à la demande du Fonds de limiter les bâtiments en hauteur. Ainsi, la troisième extension de la BEI n’entre pas en concurrence avec les tours de la Cour de Justices des Communautés Européennes, qui fait partie du sky-line du Plateau et surtout, elle ne forme pas une «muraille» depuis le quartier d’Eich situé en contre-bas. Au contraire, le regard glisse sur la forme arrondie de la coque, rendant ainsi tangible le lien du Kirchberg avec les quartiers de Eich et Dommeldange, malgré la grande différence de niveau due à la topographie naturelle du site géographique.

L’organisation intérieure est conçue en sorte que les bureaux ouvrent soit directement sur l’extérieur soit sur des espaces intérieurs paysagés. Le bâtiment établit ainsi également un lien avec l’environnement extérieur, boisé. La structure mise en évidence par la transparence de la coque, fait écho à la forte structuration du bâtiment-mère de l’institution, œuvre de l’architecte britannique Sir Denys Lasdun.

Maître d’ouvrage : BEI
Architectes : Ingenhoven Overdiek Architekten GmbH und Co., 
lauréats d’un concours international 
Début des travaux : 2005
Achèvement prévisionnel des travaux : 2008

Le Secrétariat général du Parlement Européen et la Place du Parlement (KAD)
Le site Konrad Adenauer regroupera tous les services du Secrétariat du Parlement Européen, anciennement répartis entre le Bâtiment Konrad Adenauer, le Bâtiment Schuman et la Tour Alcide de Gasperi. Le bâtiment existant, implanté en cœur d’îlot, est conservé et intégré à la nouvelle configuration qui borde les 4 côtés du site en front de rue. Une rue piétonne est intégrée au programme sur base d’un schéma d’urbanisme proposé par le Fonds Kirchberg. Elle est destinée à former un espace extérieur public. L’importance européenne est marquée, sur l’avenue J.F. Kennedy, par un grand portique délimitant la Place du Parlement, laquelle est ponctuée, par un petit immeuble haut, d’angle, comme souhaité par le Fonds Kirchberg.

Maître d’ouvrage : Ministère des Travaux Publics, Administration des bâtiments publics
Architectes : Heinle, Wischer und Partner, Stuttgart, lauréats d’un concours international 
Début prévisionnel du début des travaux : 2012

La Chambre de Commerce
A l’instar des Institutions européennes, les établissements publics nationaux ont eux aussi connu un important développement ces dernières années. C’est le cas de la Chambre de Commerce dont les activités croissantes ont mis en lumière le besoin d’espace.
Le nouvel ensemble de 25 000 m2, opérationnel depuis 2004, respecte les orientations urbanistiques du Fonds Kirchberg et dessine l’angle du rond-point des rues Alcide de Gasperi et Erasme. Dans le prolongement d’une galerie vitrée de distribution des fonctions, 4 bâtiments s’organisent ensuite en peigne sur la rue Saint-Exupéry, offrant des adresses individuelles à plusieurs administrations de l’Etat luxembourgeois (notamment le Ministère de la Justice) qui y sont hébergées. La Chambre de Commerce abrite en outre un centre de conférences pouvant accueillir 300 personnes et un centre de formation d’une capacité de 800 personnes.

Maître d’ouvrage : Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg
Architecte : Claude Vasconi, architecte mandataire, Jean Petit, architecte associé, lauréats d’un concours international 

L’extension de la Cour des Comptes Européenne
Obéissant au plan d’urbanisme établi par le Fonds du Kirchberg, la première extension 
de la Cour des Comptes Européenne est construite en front de rue, sur la rue Erasme. 
Liée à l’extension de l’Europe à 27, cette réalisation de 6 étages comprend une salle de conférences de 150 places et cabines de traduction simultanée. 144 places de parking sont situées en sous-sol ; le jardin intérieur établit de par son dessin, un lien avec l’immeuble-mère, construit en milieu de parcelle. Une deuxième extension, réalisée dans la partie 
Sud du terrain, complétera l’agrandissement de la Cour des Comptes Européenne 
en front de rue.

Début des travaux : 2001
Achèvement des travaux : 2003
Maître d’ouvrage : 
Cour des Comptes Européenne
Architecte : Atelier d’Architecture et de Design Jim Clemes